ACCUEILVOUS INSCRIRECOURS 2017/18CONFERENCES 2017/18COURS 2018/19BIBLIOTHEQUEANSELMEPRESSELIENSVIDEOSPHOTOSARCHIVES
2017 FLYER CONFERENCE F. MOOG
PLAQUETTE 2016-2017
2016 FLYER CONFERENCE J.P. VESCO
PLAQUETTE 2015-2016
2016 FLYER CONFERENCE H.G. GAGEY
2015 FLYER CONFERENCE L.M. CHAUVET
PLAQUETTE 2014-2015
2014 FLYER CONFERENCE P.ROUSSEAUX
PLAQUETTE 2013-2014
2013 FLYER CONFERENCE H.LAUX
PLAQUETTE 2012-2013
2012 FLYER CONFERENCE DENNIS GIRA
PLAQUETTE 2011-2012
2011 FLYER CONFERENCE INAUGURALE
2011 FLYER COLLOQUE
2010 F. HADJADJ conférence inaugurale
Cours et enseignants 2010-2011
Plaquette 2010-2011
Conférence inaugurale 2009
Cours 2009-2010
Enseignants 2009-2010
Plaquette 2009-2010
Cours 2008-2009
Enseignants 2008-2009
FORMATION GREC BIBLIQUE
Cours 2009-2010

En bref :

  • Théologie dogmatique, la question de laTrinité (Jean-Louis BALSA)
  • Exégèse, les épîtres de Paul (Jean-Sébastien REY)
  • Philosophie, la Philosophie de la religion (Yves-Marie LEQUIN)
  • Théologie morale: la morale fondamentale (c'est à dire les fondements de la morale chrétienne) (Laurent SENTIS)
  • Histoire, l'Eglise des cinq premiers siècles (Pascal ARNAUD)
  • Hébreu biblique, initiation  (Philippe ASSO)


Remarque importante
:

Une bibliographie sommaire est donnée à titre indicatif après chaque résumé de cours. Ce sont des ouvrages plus spécialisés auquels les professeurs se référreront au cours de leurs enseignements.
Nous tenons à préciser aux futurs étudiants de première année qu'il n'est pas nécessaire de les acheter  ni même de lire avant le début des cours en septembre.

Par contre, vous trouverez bientôt sur cette page une rubrique : "Pour vous préparer". Nous vous y proposerons une liste d'ouvrages d'introduction aux diverses matières enseignées, acessibles à tous. Les étudiants désireux de préparer leur année  pourront les lire avec profit.


THEOLOGIE DOGMATIQUE


Le mystère du Dieu Trinité

Pourquoi est-il nécessaire mais non suffisant de croire en un Dieu unique ?
 

Jean-Louis BALSA

La foi en un Dieu Trinité est au cœur de la théologie chrétienne à cause de Dieu lui-même qui s’est révélé en Jésus-Christ, lequel a signifié qu’il venait de Dieu.

En réponse à cette Révélation, la foi a développé un discours réfléchi et responsable sur Dieu en indiquant pourquoi il est nécessaire mais non suffisant de croire en un Dieu unique.

Nous aborderons les questions classiques de la théologie trinitaire, tout en la situant ensuite dans un contexte actuel.

Restera à se poser la question de savoir jusqu’à quel point l’homme peut-il, dans ses pensées, ses méditations, ses prières et ses propos, s’approcher de ce mystère.

 

Bibliographie 

  • COURTH, Franz,  Le mystère du Dieu Trinité, Amateca, Manuels de théologie catholique, Vol. VI, Luxembourg, Cerf, 1999.
  • FORTE, Bruno, L’Église, icône de la Trinité, Paris, Mediaspaul, 1985.
  • MOLTMANN, Jürgen, Trinité et royaume de Dieu, Cogitatio Fidei 123, Paris, Cerf, 1984.
  • HOLZER, Vincent, Le Dieu Trinité dans l’Histoire, Cogitatio Fidei 190, Paris, Cerf, 1995.
  • RAHNER, Karl, Dieu Trinité, Paris, Cerf, 1999
  • VON BALTHASAR, Hans Urs, La dramatique divine, Namur, culture et vérité, 1990.
  • BOESPFLUG, François, La Trinité dans l’art d’occident, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2000.

EXEGESE


Les épîtres de Paul

Premiers témoignages chrétiens : « une théologie en construction »

Jean-Sébastien REY

Ce cours a pour but d’introduire à la littérature paulinienne.

Une première partie sera consacrée aux questions d’introduction générale : chronologie et biographie de Paul, présentation de la pratique épistolaire dans l’antiquité (sémitique et hellénistique), authenticité et unité des lettres de Paul ou attribuées à Paul, et présentation sommaire des grandes épîtres.

La deuxième partie du cours sera consacrée à l’exégèse de quelques textes majeurs des épîtres de Paul. L’analyse cherchera à mettre en valeur les enjeux théologiques et historiques de ces écrits qui témoignent de la vie des premières églises chrétiennes et d’une foi qui prend forme et se construit, parfois déjà, à travers des conflits et des ruptures. On portera une attention particulière à l’épître aux Galates.

Les travaux dirigés seront consacrés à l’étude de l’écrit le plus ancien du Nouveau Testament : la première épître aux Thessaloniciens. Nous proposerons, dans le cadre de cette analyse, de poser quelques bases méthodologiques pour l’étude et l’analyse des lettres de Paul. 

 

Bibliographie

 

  • Lire en priorité les pages relatives aux épîtres pauliniennes dans l’une des introductions au Nouveau Testament suivantes :
    • D. MARGUERAT (dir.), Introduction au Nouveau Testament. Son histoire, son écriture, sa théologie, Genève, Labor et Fides, 2004, pp. 131-329 et pp. 449-498.
    • R. E. BROWN, An Introduction to the New Testament, New York, Doubleday, 1997. Tr. fr. Que sait-on du Nouveau Testament ?, Paris, Bayard, 2000, pp. 453–732.
    • H. CONZELMANN, A. LINDAMANN, Guide pour l’étude du Nouveau Testament, Genève, Labor et Fides, Le monde de la bible 39, 1999, pp. 253–340.
    •  
  • Pour approfondir quelques thématiques :
    • ACFEB (J. Schlosser, éd.), Paul de Tarse, Paris, Cerf, Lectio Divina 165, 1996.
    • A. DETTWILER, J.-D. KAESTLI, D. MARGUERAT (éds.), Paul, une théologie en construction, Genève, Labor et Fides, Genève, 2004.
    • A. VANHOYE (éd.), L’Apôtre Paul. Personnalité, style et conception du ministère, Louvain, Peeters, BEThL, 1986.

PHILOSOPHIE


Philosophie de la religion

Est-on plus heureux avec ou sans religion ?


Yves-Marie LEQUIN

La philosophie est née en partie d’une réflexion critique de la religion et de ses mythes. Elle s’est présentée d’emblée comme une proposition globale de vie plus heureuse et même, dans certaines de ses écoles, comme une voie de salut. Aussi, des grands penseurs des origines aux plus récents, la question est toujours reprise, celle du fait religieux, de la croyance et de ses modes d’expression. Comment la philosophie, chemin de vérité et de liberté, n’examinerait-elle pas la validité de propositions qui engagent le sens de tant de vies humaines et leur mode d’existence concrète ? Ce faisant, elle offre un lieu privilégié de dialogue entre les sciences religieuses et les sciences profanes et permet, de plus, de sortir de l’affrontement, un peu étriqué quand il est mal compris, entre foi et raison.

Le cours réinvestira cet enjeu plus que jamais d’actualité en dégageant dans ce débat la place originale du christianisme. La bibliographie introductive donne une idée de quelques uns des auteurs et des thèmes qui seront traités. Reste la question abordée très tôt par les philosophes et que se posait déjà à sa façon saint Augustin dans une de ses lettres : est-on plus heureux avec ou sans religion ?

 
Bibliographie

  • BERGSON, Henri, Les deux sources de la morale et de la religion, Quadrige (N°34), PUF, 2008
  • ELIADE, Mircea, Le sacré et le profane, Folio Essai (N°82), Gallimard, 1988
  • FOESSEL, Michaël, La religion, GF Corpus, Flammarion, 1999
  • FREUD, Sigmund, L’avenir d’une illusion, Quadrige, PUF, 2004
  • GAUCHET, Marcel, Le désenchantement du monde, Folio Essais (N°466), Gallimard, 2005
  • GIRARD, René, La violence et le sacré, Pluriel (N°897), Hachette, 1998
  • GISEL, Pierre, Qu’est-ce qu’une religion ? Chemins Philosophiques, Vrin, 2006
  • KANT, Emmanuel, La religion dans les limites de la simple raison, Bibl. textes philo., Vrin, 1996
  • PLANT, Raymond, Hegel, Points Essais (N°438), Seuil, 2000
  • SCHLEIERMACHER, Friedrich Daniel, De la religion, Van Dieren, 2004
  • SPINOSA, Baruch de, Traité théologico-politique, Flammarion, 2001

THEOLOGIE MORALE 


Morale fondamentale

Comment une morale authentiquement humaine et chrétienne fait-elle grandir la liberté?


Laurent SENTIS

Le but de ce cours est de présenter les concepts fondamentaux de la théologie morale : le bonheur et le devoir, la personne et la communauté, la faute et le péché, la grâce et la liberté, la conscience et la loi, les passions et les vertus. Nous chercherons l’émergence de ces notions dans la révélation  biblique et dans la philosophie antique.  Nous en étudierons l’élaboration dans la théologie morale catholique traditionnelle d’inspiration thomiste.  Nous montrerons aussi l’enjeu des controverses dont ces notions ont fait et font encore l’objet. Nous espérons montrer que, bien comprises, ces notions gardent leur pertinence et permettent d’aborder les questions morales non seulement dans un milieu chrétien mais aussi dans le cadre d’une société qui se caractérise par le pluralisme et la laïcité.

 
Bibliographie

  • Auteurs anciens :
    • ARISTOTE, Éthique à Nicomaque
    • THOMAS D’AQUIN, Somme théologique Ia IIae
    • KANT, Fondements de la métaphysique des mœurs
  • Auteurs modernes :
    • AUBERT, Jean-Marie, Abrégé de la morale catholique, Paris, 1987.
    • COMTE-SPONVILLE,  André, Petit traité des grandes vertus, P.U.F., Paris, 1995.
    • GUINDON, André, Le développement moral, Paris 1989.
    • FERRY, Luc, L’homme-Dieu ou le sens de la vie, Grasset, Paris, 1996
    • FUCHS, Eric,  Comment faire pour bien faire, Labor et Fides , Genève,1995 .
    • JEAN-PAUL II, La splendeur de la vérité, Mame Paris1993
    • LEONARD, André, Le fondement de la morale, Le Cerf, 1991.
    • L’HOUR, Jean, La morale de l’alliance, Le Cerf, Paris, 1985.
    • LOTTIN, Odon, Théologie morale fondamentale, Tournai, 1954.
    • PINCKAERS, Servais, Les sources de la morale chrétienne, Cerf, Paris 1985.
    • SENTIS, Laurent, De l’utilité des vertus, Beauchesne, Paris, 2004.
    • VALADIER, Paul, Éloge de la conscience, Le seuil Paris 1994.



HISTOIRE 

Histoire de l’Eglise des cinq premiers siècles

Qu’est-ce qu’un chrétien dans l’Antiquité ?

Entre hérésie et diversité, les communautés chrétiennes dans la société romaine païenne,

des origines à la Cité de Dieu.

Pascal ARNAUD

Écrire une histoire de l’Église est par nature une entreprise dogmatique.
Il y a à cela deux raisons :

1) Dans une perspective strictement dogmatique, l’histoire de l’Église n’est que l’histoire de la révélation progressive d’un dogme préexistant à l’Eglise elle-même.

2) Depuis les origines, l’histoire des premiers Chrétiens et les textes propres à la reconstituer entretiennent avec le dogme des relations étroites et complexes ; ces textes s’inscrivent en effet majoritairement dans l’une ou l’autre de trois perspectives : la polémique, l’apologétique ou l’illustration.

Un des volets de ce cours consistera à illustrer, sur cette base exemplaire, le statut complexe du « document » historique, et à  étudier les relations étroites entre les conflits dogmatiques et  la documentation disponible.

L’historien ne pourra prétendre qu’à écrire une histoire des Chrétiens. Les chrétiens anciens n’étaient ni des saints ni des extra-terrestres au sein d’une société païenne. Partir de la question de la définition du chrétien va nous permettre de pénétrer au sein d’une nébuleuse complexe moins étrangère qu’il n’y paraît à la société et à la culture dans lesquelles elle s’inscrit. L’émergence d’un système théorique de traitement de l’hétérodoxie (l’hérésiologie) nous permettra de pénétrer dans la diversité de l’ "être chrétien". On s’intéressera ainsi aux Eglises et aux Ecoles, à leur variété, à leur diversité, à leur complexité, à leur organisation, à leurs réseaux de solidarité, mais aussi à leurs rapports avec la société et la culture « romaine », elle-même très diverse selon les régions concernées, avec le paganisme, concept qui cache mal la diversité des systèmes religieux non chrétiens. On replacera le système chrétien de valeurs dans le contexte de celui de la cité gréco-romaine. Leurs rapports sont en effet constitués à la fois d’intégration et d’opposition. Le passage du christianisme dans la cité à la Cité de Dieu est fait de tensions parfois violentes qui culminent avec les persécutions, auxquelles on ne saurait réduire les relations du christianisme antique et de la cité.

On conclura sur deux entreprises connexes, celle de la Cité de Dieu d’Augustin, et celle des Histoires contre les Païens d’Orose, rédigés pour laver le christianisme de l’accusation d’avoir, par sa seule présence, conduit à la fin du monde antique et à la chute de Rome.

 
Bibliographie
 :

  • MATTEI, Paul ? Le christianisme antique -(1er au Vème siècle), Ellipses, Coll. L’Antiquité : une histoire, Paris, 2002

  • FOX, Robin-Lane, Païens et chrétiens. La religion et la vie religieuse dans l’empire romain, de la mort de Commode au concile de Nicée, Presses Universitaires du Mirail (Amphi 7 -Histoire), Toulouse.

  • ARNAUD, Pascal, Commentaires de documents en Histoire ancienne, Belin, 1993.


 

 



ACCUEILVOUS INSCRIRECOURS 2017/18CONFERENCES 2017/18COURS 2018/19BIBLIOTHEQUEANSELMEPRESSELIENSVIDEOSPHOTOSARCHIVES